8 novembre 2006

Le ciel est bleu, mais...

La pluie est arrivée hier soir, après plusieurs jours de temps sec.
Ce matin, quelques nuages traînent encore dans un ciel que l'on revoit avec plaisir. Depuis plus d'une semaine, on n'en apercevait presque plus rien. Tout était bleu, même l'air, envahi par la fumée. Ce n'est pas la première fois, depuis sept ans que je suis installé dans cet appartement, avec vue sur l'est (d'où viennent les vents dominants), que Tana reçoit ainsi les conséquences de feux plus ou moins lointains - parfois proches, l'autre soir, le haut d'une colline brûlait à quelques kilomètres. Mais les fumées n'avaient jamais été aussi denses, et cela n'avait jamais duré aussi longtemps. Il a donc fallu la pluie pour nettoyer un peu.
La culture sur brûlis, ou tavy, est une de ces plaies malgaches pour l'environnement que dénoncent sans cesse les spécialistes. Ils ont probablement raison. Mais, quand un feu part en un endroit où il trouve de quoi s'alimenter, il n'y a pas de Canadair pour l'éteindre. Et ça dure, et ça dure. Même les parcs naturels de Madagascar, ont vu récemment des centaines d'hectares transformés en cendres.
Que faire?
Je ne sais pas.

1 commentaire:

  1. Si on continue comme ça, je pense que dans 20 ans on aura plus rien :( ... la vérité c'est que les gens ont faim et il faut qu'ils mangent "maintenant et tout de suite" et le tavy est le seul moyen de faire vite sans dépenser beaucoup d'énergie , engrais fournis etc... Un dicton malgache dit "aleo maty rahampitso toy izay maty androany" mieux vaut mourir demain que de mourir aujourd'hui ... Alors que faire ? je me pose la question avec vous. En cette période d'élection, peut être voter pour celui qui propose une bonne politique de lute contre la faim mais encore faut-il trouver un candidat crédible

    RépondreSupprimer