7 avril 2011

Johary Ravaloson, récompensé et démultiplié

Deux éditeurs pour un premier roman, Géotropiques, et maintenant un prix littéraire, celui de La Réunion des Livres, catégorie roman.
Johary Ravaloson a peut-être mis du temps avant de trouver une place visible en librairie. Il y a combien d'années, déjà, cette conversation chez Jean-Luc Raharimanana, en banlieue parisienne, où nous parlions précisément de la manière dont cela arriverait? Jean-Luc et moi, Johary non plus probablement, n'envisagions que ce serait si long.
Mais l'écrivain s'est accroché et il est maintenant bien présent dans le paysage éditorial, à travers ses publications chez Dodo vole mais aussi ailleurs.

C'est chez Publie.net, coopérative d'auteurs pour la littérature numérique, que sort (sous forme de livre électronique, donc) Antananarivo, ainsi les jours, recueil de six textes que l'on peut appeler, au choix, chroniques ou nouvelles, ancrés dans le quotidien d'une capitale dont les habitants sont soumis à rude épreuve depuis plus de deux ans. (Ne parlons que d'une époque récente.)
Parues pour la plupart ici ou là, dans des ouvrages collectifs ou des revues, ces pages écrites à vif font entendre des voix souvent peu audibles, précieux éclats arrachés au jour ou à la nuit, moments situés avec précision dans le calendrier d'une crise ou posés à n'importe quel endroit de l'écoulement du temps.
Une ville vit et meurt à chaque instant, prise au piège de ses contradictions et des jeux de pouvoir qui en ponctuent l'histoire...

Détaché de ce recueil, remis en page et complété, à l'usage des adolescents, de références haïtiennes, D'Antananarivo à Fierté Haïti fait le pont entre deux îles. Ce pont a été et est encore une source d'enrichissement pour Johary qui m'expliquait, il y a quelques jours (et devant un fond de calvados, on est multiculturel ou on ne l'est pas) combien la littérature haïtienne l'avait porté au-delà des rivages dont Andrianampoinimerina avait fait les frontières de son royaume. Ce qui correspondait à une extension autant qu'à une fermeture.
Nous sommes au contraire ici, avec ce bref récit, dans l'ouverture. Audace (?) bienvenue pour faire savoir au monde qui sont aujourd'hui les Malgaches, et aux Malgaches ce qu'est le monde...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire