22 mai 2019

Il y a 100 ans : Les chemins de fer et le développement de Madagascar


Le chemin de fer de Tananarive à la Côte Est a été, à l’origine, l’objet de très vives critiques. Beaucoup estimaient, et certains qui ne portent pas Tamatave sur leurs cœurs estiment encore que le tracé aurait dû être dirigé vers la Côte Ouest avec Majunga pour point terminus.
Le Sud-Afrique est en effet, pour Madagascar, un marché très important à acquérir et une voie ferrée qui relierait le centre de l’Île à la Côte Ouest serait le facteur le plus important de notre expansion commerciale vers Afrique Orientale. D’autre part, Majunga est un port parfaitement à l’abri, dont la rade peut offrir un refuge en toute saison, alors qu’à Tamatave la création d’un port est une nécessité depuis longtemps reconnue.
Par conséquent, comme il a été prévu à la Conférence Économique, il faudra songer à relier la capitale à la Côte Ouest par une voie ferrée établie le plus économiquement possible.
Mais conclure, comme beaucoup l’ont fait au début, que le chemin de fer de la Côte Est serait inutile, c’était là une assertion téméraire et une critique injuste que les événements se sont chargés de démentir.
Non seulement le chemin de fer de Tananarive à la Côte Est fait d’excellentes affaires, mais on constate chaque jour une augmentation appréciable du fret, et la direction de l’exploitation se trouve dans l’obligation d’accroître sans cesse son matériel roulant pour répondre aux besoins du commerce et de l’industrie.
Des contrées des hauts plateaux, réputées pauvres et stériles, se sont développées comme par enchantement, et constituent aujourd’hui de véritables greniers de produits agricoles.
La route du Sud qui prolonge le chemin de fer vers Antsirabe et le Betsiléo étant devenue insuffisante, il a été résolu de continuer le chemin de fer de Tananarive jusqu’à Antsirabe, soit sur une distance de 168 kilomètres.
La région d’Ambatolampy-Antsirabe-Betafo, remarquable déjà par son développement économique, verra doubler sa prospérité le jour où cette nouvelle ligne sera livrée à l’exploitation.
Aussi, quand le port de Tamatave, dont les études ont été approuvées par le ministre des Colonies, sera enfin créé, toute cette partie de notre Colonie connaîtra un merveilleux développement économique dont on ne peut se faire une idée.
Le Tamatave



Deux volumes de compilation de la presse à propos de Madagascar il y a 100 ans sont disponibles. La matière y est copieuse et variée, vous en lisez régulièrement des extraits ici. Chaque tome (l'équivalent d'un livre papier de 800 pages et plus) est en vente, au prix de 6,99 euros, dans les librairies proposant un rayon de livres numériques. D'autres ouvrages numériques, concernant Madagascar ou non, sont publiés par la Bibliothèque malgache - 82 titres parus à ce jour.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire