4 octobre 2019

Il y a 100 ans : Madagascar est une autre Golconde (2)


(Suite et fin.)
Non, M. Lacroix a simplement observé que « la scapolite jaune forme des cristaux allongés suivant l’axe vertical et dont quelques-uns atteignent plusieurs centimètres de longueur. Ce sont des prismes quadratiques, à faces creusées de profonds sillons longitudinaux ; ils sont dépourvus de sommets, mais quelques-uns paraissent avoir été basés. Toutefois, les faces terminales sont remplacées par une série de surfaces coniques, lisses et brillantes, rappelant celles du béryl de Sahanivotry, sous la réserve qu’il n’y existe aucun plan mesurable. » Ouf !
Certes, M. Lacroix, tout ceci est bon à savoir, mais combien vos travaux seraient suivis de plus près, si vous nous disiez les propriétés « bénéfiques » ou maléfiques de la scapolite jaune, si, comme l’opale, elle porte malheur, si elle est aussi néfaste que le diamant bleu, ou si, au contraire, elle fera trouver le prince charmant à la bergère qui portera la scapolite à son doigt ?
Ah ! qui nous dira les vertus cachées des gemmes de la Grande Île ?
Le Courrier colonial

Soirée théâtrale indigène

L’abondance des matières nous a empêché de parler de la soirée théâtrale donnée par les indigènes dans la soirée de samedi dernier.
Elle fut en tout point réussie : les artistes ont été excellents – la salle était joliment occupée – et l’on remarquait de ravissantes toilettes.
Tout s’est passé, du reste, avec une parfaite correction et nous félicitons vivement les organisateurs de cette belle soirée.
Le même jour, MM. les sous-officiers ont donné un bal qui a été également un gros succès.
Le Colonel commandant d’armes, M. l’Administrateur-Maire et beaucoup d’invités de marque et leurs dames se sont fait un plaisir de répondre à l’invitation de ces messieurs.
Beaucoup de monde et beaucoup d’animation à ce bal qui s’est prolongé jusqu’au matin.
Dimanche soir, le bal donné à l’école officielle d’Ambodimanga a été également très réussi. Très nombreuse assistance, ravissantes toilettes de nos belles ramatoas, nombreux smokings impeccables, portés par nos élégants faux-cols.
L’orchestre était malheureusement un peu maigre, ce qui a nui un peu à l’entrain de cette fête laquelle, malgré tout, a été un succès. Tout s’est passé avec la plus parfaite correction.
Le Tamatave


Deux volumes de compilation de la presse à propos de Madagascar il y a 100 ans sont disponibles. La matière y est copieuse et variée, vous en lisez régulièrement des extraits ici. Chaque tome (l'équivalent d'un livre papier de 800 pages et plus) est en vente, au prix de 6,99 euros, dans les librairies proposant un rayon de livres numériques. D'autres ouvrages numériques, concernant Madagascar ou non, sont publiés par la Bibliothèque malgache - 82 titres parus à ce jour.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire